Chronique La Vie quand elle était à nous de Marian Izaguirre

NULL

Véronique Marchand Librairie Le Failler (Rennes)

De la Normandie à Madrid, des Années Folles à la guerre d’Espagne, Marian Izaguirre, dont c’est le premier roman traduit en français, nous entraîne dans une histoire palpitante dont les livres sont peut-être les vrais héros.

La Vie quand elle était à nous fait partie de ces romans qui vous accrochent dès les premières lignes. Non que le style soit époustouflant, la narration au contraire est très classique, mais c’est justement ce qui le rend familier, avec cette délicieuse odeur de nostalgie et de mystère qui donne une furieuse envie de se lover dans son canapé et de couper le téléphone. Quand Matias voit entrer dans sa librairie cette dame à l’accent anglais, il ne peut imaginer combien cette rencontre va transformer sa vie et celle de sa femme Lola. Nous sommes à Madrid au début des années 1950. Lola éprouve une douloureuse mélancolie de la vie « d’avant », avant la guerre civile, les privations, la délation, la censure et la faillite de la maison d’édition de Matias. Leur seul moyen de survie est cette petite librairie d’occasions qui végète. La dame à l’accent anglais dit s’appeler Alice, avoir longtemps vécu en Afrique et être en Espagne pour se rapprocher de son fils. C’est une cliente assidue, passionnée de littérature, comme Lola, et, très vite, une relation amicale se noue entre les deux femmes. Une complicité entretenue par la lecture en commun d’un livre apparu comme par enchantement sur les rayonnages et intitulé La Fille aux cheveux de lin, l’histoire (vraie ?) de Rose, fille illégitime d’un Lord anglais, placée enfant dans une famille normande. Commence alors un roman dans le roman, une histoire en miroir rythmée par les secrets de famille, les amours passionnées et les bouleversements historiques et culturels du début du xxe siècle. Un petit conseil avant de commencer votre lecture : munissez-vous d’un crayon et d’un carnet. En plus de vous offrir une intrigue romanesque parfaitement réussie, Marian Izaguirre va vous donner envie de lire – ou relire – quelques grands auteurs, ce que nul ne lui reprochera.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@