Chronique Daffodil Silver de Isabelle Monnin

Véronique Marchand Librairie Coiffard (Nantes)

Isabelle Monnin, qui avait fait une entrée remarquée en littérature avec Les Vies extraordinaires d’Eugène (Pocket, 2013), nous surprend encore avec un roman singulier sur la sororité.

Lilas et Rosa sont deux sœurs fusionnelles. Tels des liserons, leurs vies tendrement enchevêtrées ne font qu’une, la différence d’âge n’y changeant rien. Reines d’un petit groupe d’amis, leur existence est comme un jardin de Le Nôtre, tout en harmonie, amour, bonheurs et joie de vivre. Mais alors que Lilas vient de mettre au monde une petite fille, Rosa meurt brutalement sans raison apparente. Anéantie, rongée de chagrin et de doutes, Lilas s’étiole doucement, l’amour de son mari et de son bébé ne suffisant pas à lui redonner l’énergie de vivre. Jusqu’à ce que naisse l’idée d’écrire un livre qu’on mettrait autant de temps à lire que sa sœur a vécu, à savoir vingt-six ans, trois mois et six jours. Projet démesuré qui, peu à peu, se mue en une idée encore plus folle : créer le prix Rosa. Celui-ci récompensera la réalisation artistique qui fera avancer la connaissance de ce que fut la vie de la jeune femme. Le succès est tout de suite immense et Lilas devient le chef d’entreprise de la vie fantasmée de sa sœur. Mais à trop traquer le passé, on sacrifie le présent et le futur… Un roman troublant sur la folie née d’un chagrin abyssal, qui confirme le talent littéraire d’Isabelle Monnin.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@