Chronique Les Rouart de Dominique Bona

Véronique Marchand Librairie Coiffard (Nantes)

C’est en travaillant à la biographie de Berthe Morisot que Dominique Bona a « rencontré » la famille Rouart. Depuis, de son propre aveu, elle ne l’a plus quittée. En 2012, elle a publié la vie d’Yvonne et Christine Rouart-Lerolle, muses de l’impressionnisme (Le Livre de Poche). Manquait à ces textes un livre qui les illustrerait. Le voilà enfin, remarquable autant par le choix de l’iconographie que par la qualité de la mise en page et de l’impression. Les Rouart vouaient une passion à la peinture et cultivaient la discrétion. Ceux qu’un journaliste n’a pas hésité à qualifier de « Médicis français », n’ont été connus du grand public que par des expositions récentes et par le formidable livre de l’arrière-petit-fils d’Henri, Jean-Marie Rouart (Une jeunesse à l’ombre de la lumière, Gallimard). Si leur incroyable collection de tableaux est connue, il en est tout autre de leurs propres œuvres. Henri, son fils Ernest et son petit-fils Augustin, étaient de très bons peintres. Ce beau livre d’art rend enfin justice à leurs talents respectifs, mis en valeur par un judicieux choix de textes.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@