Chronique Le Club des mauvais jours, t.1 de Alison Goodman

Mélanie Mignot Librairie Le Grand Cercle (Éragny-sur-Oise)

Lady Helen voit sa vie bouleversée le jour où sa propre mère est accusée de trahison envers la couronne britannique. À une époque où les jeunes filles n'ont pas véritablement la maîtrise de leur avenir, Lady Helen se découvre des capacités hors du commun, ce qui la conduit à intégrer le Club des mauvais jours, placé sous la tutelle de Lord Carlston. Alison Goodman se lance dans une nouvelle saga. Elle nous avait offert Eon et Eona, il y a maintenant quelques années (Gallimard Jeunesse, 2011). Depuis, nous attendions avec impatience une nouvelle série fantastique. Le Club des mauvais jours débute par une mystérieuse disparition. L'on suit Lady Helen qui enquête. On plonge à nouveau dans l'écriture légère et le style envoûtant d'Alison Goodman. On ressent l'ambiance des ruelles de Londres du début du XIXe siècle. Une légère impression de malaise face à ces créatures s'immisce en nous pour mieux servir le récit et l'intrigue. Grâce à ses descriptions pointues, on arrive à ressentir les mêmes sentiments que Lady Helen, tels que son trouble face à Lord Carlston, ou encore sa pudeur extrême quand elle découvre les cartes obscènes de Berta. On ressent un très grand plaisir à lire cette nouvelle saga d'Alison Goodman.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@