Chronique Le poisson qui me souriait de Jimmy Liao

Mélanie Mignot Librairie Le Grand Cercle (Éragny-sur-Oise)

La volonté de tout posséder, y compris le vivant, ne nous conduit-elle pas au risque de tout détruire ? C’est la question que pose l’album Le Poisson qui me souriait, de Jimmy Liao, à paraître aux éditions HongFei Cutures. En effet, dans ce livre, un homme visite un aquarium géant et se prend d’amitié pour un poisson. Il décide de l’emmener chez lui et, de fait, de l’enfermer dans un bocal. Il coule des jours heureux avec son animal de compagnie jusqu’au jour où il fait le mauvais rêve de se retrouver lui-même dans un aquarium dont il ne peut s’échapper. Il comprend alors qu’il doit libérer son poisson. Un album sur les dérives de la domestication qui va à l’encontre de la nature. Mais également sur la privation de liberté. Comment peut-on s’octroyer le droit de priver un animal ou un être humain de liberté quand nous-mêmes, actuellement, souffrons de ce manque de liberté ? Rendez-nous la liberté de vivre !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@