Dossier Les Saisons et les Jours de Caroline Miller

  • Caroline Miller
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Michèle Valencia
  • Coll. «Coll. « Belfond Vintage »»
  • Belfond
  • 10/01/2013
  • 444 p., 19 €

Aurélie Paschal Librairie Prado Paradis (Marseille)

Les éditions Belfond redonnent de la vitalité à leur fonds. La collection « Vintage » vise à faire découvrir au public des œuvres du catalogue aujourd’hui épuisées, dont la particularité est d’être un reflet de la société au moment de leur parution. Des romans aux contenus variés, mais, chacun à leur manière, en phase avec leur époque.

Deux titres inaugurent la collection « Vintage » : Les Saisons et les jours et Les Délices de Turquie. Le premier est un roman de l’auteure américaine Caroline Miller publié en 1933 aux États-Unis. Très remarqué à sa sortie, le texte de Miller est couronné par le prix Pulitzer l’année suivante, avant de poursuivre sa prometteuse carrière en France où sa traduction paraît en 1938, mais dans une version hélas tronquée. « Vintage » se charge toutefois de réparer l’outrage en livrant au public francophone le texte intégral des Saisons et les jours. Le roman de Caroline Miller raconte la vie d’agriculteurs blancs du xixe siècle qui tentent de survivre en Géorgie au cours de la période précédant la Guerre de Sécession. Elle y décrit la rude réalité dans laquelle se débattent ces familles de fermiers blancs trop pauvres pour posséder des esclaves, les récoltes trop faibles, les difficultés rencontrées pour nourrir et soigner les bêtes, les conditions de travail harassantes. Mais elle montre aussi les bonheurs amoureux, les fêtes, les naissances, les rencontres et la variété des événements qui ponctuent ces vies simples et laborieuses. En dépit de ses succès initiaux, la postérité des Saisons et les jours a beaucoup pâti du retentissement mondial du roman de Margaret Mitchell Autant en emporte le vent et de son adaptation cinématographique. Tout le monde se souvient de Scarlett O’Hara et Rhett Butler, au moins autant qu’ont été oubliés Cean et Lonzo, deux des protagonistes de Caroline Miller. Simultanément paraît chez « Vintage » un roman de l’écrivain néerlandais Jan Wolkers. Les Délices de Turquie a été publié en 1969 aux Pays-Bas, adapté à l’écran par Paul Verhoeven en 1973 et traduit en français en 1976. On y suit les tribulations d’Erik, sculpteur et amoureux désabusé, jusqu’à sa rencontre avec Olga, jeune fille issue de la bonne bourgeoisie hollandaise auprès de laquelle il va vivre une ardente passion autant spirituelle que charnelle. Le texte de Jan Wolkers est tout entier chargé d’une tension sexuelle qui ancre parfaitement cette variation autour du thème de Roméo et Juliette dans le climat de libération des mœurs qui caractérise les années 1970 – émancipation de la jeunesse, luttes féministes et liberté sexuelle. Le roman s’intéresse aussi aux résistances qui tentent d’entraver ces évolutions culturelles et sociales. Ainsi, la famille d’Olga fait tout ce qu’elle peut pour dissuader la jeune fille de poursuivre sa relation avec un artiste aux fréquentations aussi peu recommandables que son mode de vie. Mais les deux amants ne se laissent pas impressionner et résistent aux pressions familiales. Le texte de Jan Wolkers est cru, provocateur, sensuel, à l’image de ces libératrices années 1970. L’auteur s’y adonne à une virulente critique de la société hollandaise figée dans son conservatisme et ses préjugés. « Vintage » s’attache à redonner accès à des œuvres qui ont marqué leur époque. Mission amplement remplie avec ces deux premiers titres.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@