Chronique Dans la peau de Sheldon Horowitz de Derek B. Miller

Aurélie Paschal Librairie Prado Paradis (Marseille)

Prenez un vieil homme grincheux et attachant en proie à des angoisses, sa petite-fille souvent inquiète pour lui, le meurtre de leur voisine et un assassin poursuivi par un policier. Mélangez-les et vous obtiendrez un premier roman drôle et rempli de suspense.

À la suite du décès de son épouse, Sheldon Horowitz se voit dans l’obligation de partir vivre à Oslo chez sa petite-fille Rhea et son mari Lars, ce qui n’est pas vraiment de son goût. Mais Rhea est le dernier membre de sa famille, car son fils est mort à la guerre. Sa petite-fille va pouvoir prendre soin de lui. Un jour, alors qu’il est seul dans l’appartement, il assiste à une grosse dispute à l’étage supérieur : des coups, une jeune femme et son fils fuient leur appartement un homme aux trousses. Sans comprendre ce qui se passe, il les fait entrer chez lui pour les cacher. Sheldon n’arrive pas à communiquer avec eux car ils parlent une langue qui semble être originaire des Balkans. Il ne comprend pas pourquoi cet homme leur veut tant de mal. C’est alors que les agresseurs reviennent à la charge. Et Sheldon se cache avec l’enfant, pensant que la mère restera à l’abri et survivra. Mais il n’en est rien. Sheldon s’enfuit alors avec le jeune garçon, volant un bateau sous le nez des policiers. Le commissaire Sigrid est en charge de l’enquête. Une enquête qui s’avère politique car la victime était serbe et elle aurait été assassinée par un Kosovar, Envers. Sheldon est hanté par les fantômes des hommes qu’il a tués durant la guerre de Corée, il est rongé par la culpabilité d’avoir dû ôter la vie à ces personnes, mais aussi par celle d’avoir fait découvrir le métier de soldat à son fils, mort lors de la guerre du Vietnam. Le décès de son épouse adorée n’est pas fait pour le réconcilier avec la mort. Il devient paranoïaque, il s’imagine sans cesse poursuivi par des Coréens qui viennent venger leurs morts. Sheldon est un personnage attachant, un peu bourru et grincheux, mais très humain et attentionné. Il s’occupe du petit garçon alors qu’il n’a aucune obligation envers lui, prenant soin de l’enfant et le sauvant de nombreux périls. En agissant ainsi, Sheldon tente de se réconcilier avec la vie… ou plutôt, avec la mort. Leur fuite à tous deux ressemble à une quête de liberté. Mais Rhea est inquiète pour son grand-père : depuis quelque temps, il montre des signes de démence précoce. Sa fuite n’est pas faite pour la rassurer. L’esprit de Sheldon ne cesse de divaguer, il est hanté par son passé et sa quête de rédemption. Sera-t-il en mesure de s’occuper de l’enfant ? Derek B. Miller nous offre un roman à plusieurs voix : Sheldon, sa petite-fille Rhea, le commissaire Sigrid et le meurtrier Envers. L’auteur refuse de juger, il donne la parole à tous les personnages, bons ou mauvais, grincheux ou aimables. Et toujours avec humour. Un roman psychologique et drôle qui allie road movie et thriller. Le personnage de Sheldon est pétri de contrastes. Il déteste la mort mais ne tient pas non plus obstinément à la vie ; il est attentionné pour ce petit garçon, il l’aime et aime sa petite-fille, mais peine à l’admettre. Un personnage à découvrir sans attendre !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@