Chronique L'Attente de l'aube de William Boyd

  • William Boyd
  • Traduit de l'anglais par Christiane Besse
  • Coll. «Coll. « Cadre vert »»
  • Seuil
  • 25/11/2020
  • 416 p., 22 €

Aurélie Paschal Librairie Prado Paradis, Marseille

On attendait avec impatience le nouveau roman de William Boyd. ça y est, le voilà ! Pour notre plus grand plaisir. Installons-nous confortablement et laissons-nous emporter par les mots de l’auteur.

Vienne, 1913. Lysander Rief est un jeune acteur qui a quitté l’Angleterre pour rejoindre l’Autriche. Il se rend chez le docteur Bensimon afin de régler un problème intime d’ordre sexuel, lié à un traumatisme de l’enfance. Patient et psychiatre mettent en scène les souvenirs refoulés de Lysander en utilisant ses talents de comédien. Dans la salle d’attente du médecin, il croise une jeune femme hystérique, Hettie Bull, qui l’intrigue et le fascine par sa beauté. Il y croise également Alwyn Munro. Deux personnages sur le point de bouleverser sa vie. Lysander et Hettie vivront une relation passionnée. Malheureusement pour Lysander, Hettie vit déjà avec quelqu’un et, lorsqu’elle apprend qu’elle est enceinte, accuse Lysander de viol. Lysander est arrêté. Avec l’aide de deux diplomates anglais, il rejoint l’Angleterre. Bientôt, la guerre éclate et Lysander s’engage. Peu de temps après, l’un des diplomates se rappelle à son bon souvenir et lui demande à son tour de l’aide. Lysander reçoit sa première mission d’espion au service de sa Majesté… presque malgré lui. William Boyd nous entraîne dans le Vienne du début du xx e siècle, cité en effervescence intellectuelle, artistique, littéraire, musicale, poumon des avant-gardes européennes. Lorsque l’on découvre le personnage du docteur Bensimon qui a pour patiente cette jeune hystérique, nous ne pouvons nous empêcher de faire le rapprochement avec Sigmund Freud. Dans chaque recoin de ce roman se nichent des références à des personnes emblématiques de la vie culturelle viennoise du début du siècle dernier. Tous les ingrédients sont réunis pour faire de L’Attente de l’aube un grand roman. Par la description des lieux et la précision de chaque scène, Boyd écrit un livre très visuel, digne d’un scénario, impression encore accentuée par le rythme de l’écriture et la célérité avec laquelle les événements se succèdent. Courez chez votre libraire acheter ce roman, vous ne le regretterez pas. Mais attention, sachez que dès que vous aurez mis le nez dedans, vous ne pourrez plus le lâcher avant d’en avoir lu le dernier mot. Vous voilà prévenus !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@