Chronique L'Origine du Silence de Jed Rubenfeld

AURÉLIE PASCHAL, Pigiste ,

Jed Rubenfeld, l’auteur de L’Interprétation des meurtres, revient en force avec un roman mêlant enquête policière et étude psychanalytique, dans lequel on retrouvera James Littlemore et, pour notre grand plaisir, Freud lui-même.


New York, 16 septembre 1920. Une bombe cachée dans une calèche explose en plein cœur de Wall Street à l’heure du déjeuner. L’attentat terroriste fait des dizaines de morts et des centaines de blessés. Quelques minutes auparavant, le capitaine de police James Littlemore et le docteur Stratham Younger s’étaient rencontrés à quelques centaines de mètres de là, et Stratham Younger avait présenté son amie Colette Rousseau – une scientifique française – au capitaine. Au fil des jours, Colette sera la cible de diverses agressions. Est-elle la véritable cible ou n’est-ce là que pur hasard ? James Littlemore et Stratham Younger vont mener leur enquête pour venir en aide à leur amie. De plus, Colette est venue aux États-Unis accompagnée de son petit frère Luc, traumatisé par la Première Guerre mondiale et les atrocités dont il a été le témoin. Depuis son retour des tranchées, plus aucun son n’est sorti de sa bouche. Pour leur enquête, ils traverseront l’Europe, ce qui les amènera jusqu’à Vienne où ils feront la connaissance de Sigmund Freud. Ce dernier les aidera dans leur énigme et tentera d’expliquer le silence de Luc à l’aide de ses théories psychanalytiques.


Jed Rubenfeld fait appel à son sens de l’intrigue, mais aussi aux archives américaines pour décrypter la première attaque terroriste qui ébranla New York. En effet, les attentats meurtriers de septembre 2001 ne sont pas les premiers qu’aient connus les États-Unis. New York avait déjà était prise pour cible. Tout au long du roman, le lecteur est bousculé, ses théories sont remises en question, il ne sait où donner de la tête. Des enquêtes croisées, des personnages étranges qui font figure de suspects idéaux… Tout est là pour rendre fou le lecteur ! Dans ce nouveau roman (contrairement au précédent), Sigmund Freud ne fait qu’office de consultant. Vous vous étiez laissés prendre par L’Interprétation des meurtres ? Vous ne quitterez plus L’Origine du silence jusqu’à en avoir tourné la dernière page.


Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@