Chronique Portrait craché de Jean-Claude Pirotte

Aurélie Paschal Librairie Prado Paradis (Marseille)

Les éditions du Cherche-midi publient le dernier roman de Jean-Claude Pirotte, qui nous a quittés il y a peu. Ce texte est une véritable introspection, le long monologue d’un homme dont la moitié du visage est atteinte de paralysie et qui souffre d’un cancer. Nous le suivons lors de ses rendez-vous à l’hôpital et de ses séances de chimiothérapie. Son esprit vogue au fil des livres qu’il a lus, de Chateaubriand à Clément Marot, en passant par Julien Gracq ou les poètes Neruda et Maurice Scève. Son corps n’est que douleur, c’est pourquoi il lui est nécessaire de laisser divaguer son esprit. Il a besoin des mots pour fuir ses maux : « les livres sont des analgésiques ». Un très beau texte qui allie roman et récit. On ne peut s’empêcher de penser que cet homme n’est autre que Jean-Claude Pirotte lui-même. Un roman touchant, sans pathos, qui retrace ses douleurs. Une ode à la littérature et à la poésie, qu’il affectionnait particulièrement.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@