Chronique Prince d’orchestre de Metin Arditi

Par Aurélie Paschal Librairie Prado Paradis (Marseille)

Voici le plus grand roman écrit par Metin Arditi à ce jour : la chute vertigineuse d’un compositeur devenu chef d’orchestre – sur l’insistance de sa mère – dans le but d’obtenir la gloire. Mais comment faire lorsque le succès n’est plus ?

Après l’envoûtant Victoria Hall, Metin Arditi nous plonge à nouveau dans l’univers de la musique, un monde qu’il connaît bien en sa qualité de chef d’orchestre. Alexis Kandilis est un célèbre chef d’orchestre, c’est aussi un homme odieux, imbu de sa personne, qui aime traiter les autres comme des moins que rien – ce qui lui paraît le plus normal du monde puisque les autres ne sont rien par rapport à lui. Il est au sommet de son art et exige que chacun le traite comme la personne la plus importante qui soit. Une mauvaise critique dans la presse et, surtout, l’humiliation en public de l’un des musiciens de l’orchestre qu’il dirige, auront raison de sa notoriété. Kandilis sera déchu. À partir de ce moment, les musiciens – comme un seul homme – n’auront de cesse de l’humilier à leur tour. Lorsque l’on blesse l’un d’entre eux, ils réagissent tous ensemble contre la personne mal intentionnée. Kandilis va rapidement tomber de son piédestal et sa chute sera vertigineuse. On met des années à atteindre le sommet, mais le moindre faux pas peut nous faire sombrer très rapidement. Laissez-vous emporter par ce roman et par sa fin inoubliable. Sans rien dévoiler, je peux vous assurer que vous serez envoûté par la musique présente tout au long du récit. Les basses résonneront dans votre tête, votre gorge se nouera sous l’effet de telle atmosphère divinement restituée par la plume de l’auteur, votre cœur battra jusqu’au point final. Le livre refermé, vous vous sentirez dans un état second, comme groggy, et reprendrez peu à peu votre souffle en vous disant qu’il y a bien longtemps qu’un livre ne vous avait pas fait tant d’effet. Ce livre convoque par ailleurs différentes œuvres de Metin Arditi, en reprenant des lieux et des personnages de ses précédents romans. On retrouve ainsi la pension si précisément décrite dans Loin des bras. Prince d’orchestre est l’un des romans les plus forts de Metin Arditi. À la fois le plus étonnant et le plus impressionnant !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@