Dossier Auprès de La Fontaine… de Agnès Domergue

Mélanie Mignot Librairie Le Grand Cercle (Éragny-sur-Oise)

Sonnet, alexandrin, tierce, prose, pentamètre iambique, toutes ces formes de poésie nous ont depuis des siècles rendu familières les émotions les plus intimes des grands auteurs. Qu’elle soit utilisée dans le lyrisme, le réalisme ou encore l’érotisme, la poésie n’a qu’un but, faire passer l’émotion la plus vive.

Au détour de notre vie, la poésie nous surprend et l’on est toujours ravi quand on l’en entend. Que ce soit en chansons, en comptines, en poèmes ou parfois même en discours, la poésie est présente à chaque instant de notre vie. Le poème, de tout temps, a servi à s’exprimer de jolie façon afin de séduire ou de convaincre un auditoire. Elle adoucit les moments tristes de notre existence et rend la vie plus douce. La poésie est une philosophie de vie. Troubadours ou scaldes en faisaient un mode de vie. La poésie est un art. Ceux qui en doutent encore n’ont pas parcouru les œuvres de Baudelaire, Apollinaire, Mallarmé, ni les textes de Gainsbourg et de Brassens.
Prolongeons un peu le Printemps des poètes avec quelques merveilles au rayon jeunesse. Dès leurs premiers pas, les bambins peuvent entendre de la poésie. Les éditions Gallimard Jeunesse proposent un nouveau recueil dans la collection « Imagiers sonores », Mon imagier de la poésie. Des pleurs de Verlaine au corbeau de La Fontaine, tout y est pour que les enfants se passionnent pour la poésie. Ce petit format tout carton est idéal pour les tout-petits et leurs petites mains. Et le CD à écouter est un bel ajout aux illustrations enfantines d’Olivier Latyk.
Au fil des siècles, la poésie se transforme, son style varie selon le contexte historique. La poésie, dans son évolution contemporaine, ce sont aussi jeux de mots, dictions et vire-langues. Bernard Friot excelle dans cet art. Son À la lettre se présente comme un superbe abécédaire où chaque poème met en avant une lettre de l’alphabet. Le tout est illustré par l’excellent Jean-François Martin.
Autre forme de poème, le haïku japonais. Courte strophe de trois vers, il est à l’origine utilisé pour parler de la beauté de la nature, des saisons et autres merveilles de son pays d’origine, le Japon. Agnès Domergue et Cécile Hudrisier ont de nouveau usé de cette technique pour nous offrir leur interprétation des célèbres Fables de Jean de La Fontaine. Dans un charmant écrin, on regarde les illustrations et on lit le haïku auquel on tente d’associer une fable. Des vers de Verlaine au haïku de Bashô, toutes les formes de poésie sont accessibles dès le plus jeune âge. Chacun y trouvera son bonheur.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@