Chronique Les Thermes du paradis de Akli Tadjer

Virginie Lannoy Librairie Majuscule (Armentières)

Ce roman est une jolie rencontre entre deux âmes cassées : deux personnages, beaucoup d’humour et de douceur pour une histoire d’amour atypique.

Adèle Réverdy est une jeune fille complexée au physique plutôt banal. Par tradition familiale, elle est bombardée directrice de l’entreprise de pompes funèbres fondée par son père, alors que celui-ci vient de mourir ; exactement le genre de métier qui rebute les hommes qu’elle est susceptible de mettre dans son lit. Adèle est sur le point d’avoir 30 ans, et sa sœur, qui, à l’inverse d’elle, est un idéal de beauté, veut organiser une fête d’anniversaire mémorable. Elle loue une péniche et invite les amis de lycée et de fac d’Adèle. Entourée de Leila, sa meilleure amie, qui rêve de la voir enfin casée, elle attend avec anxiété la date des réjouissances. Léo débarque par hasard à la fête d’Adèle. Bel homme à la peau d’ébène et ancien trapéziste devenu aveugle après un terrible accident, il plaît immédiatement à notre héroïne. C’est le coup de foudre. Oubliés les complexes et la gêne quand l’autre ne vous voit pas ! Adèle entreprend donc de séduire Léo, contre l’avis de sa sœur qui refuse de la voir s’amouracher d’un aveugle. Les Thermes du paradis est un roman plein de tendresse. On s’attache très vite à cette fille un peu paumée, qui soigne ses angoisses et ses névroses à coup de lait concentré et de Curly, et aux autres personnages hauts en couleur qui donnent beaucoup d’énergie au texte de Akli Tadjer.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@