Chronique Le Soleil à mes pieds de Delphine Bertholon

Virginie Lannoy Librairie Majuscule (Armentières)

La solitude, la famille toxique, la difficulté de grandir sont les sujets de prédilection de Delphine Bertholon. Et Le Soleil à mes pieds s’inscrit exactement dans cette ligne.

Deux sœurs. La plus jeune a 22 ans, elle est fragile et ravissante ; elle se protège comme elle peut du monde extérieur en se réfugiant dans sa chambre de bonne qu’elle brique jusqu’à l’épuisement. La grande a 24 ans et virevolte dans la ville. Nymphomane, tyrannique, morbide, elle tient la cadette sous sa coupe. La petite ne travaille pas, ou peu, sauf quand sa sœur lui trouve des petits boulots, dont elle s’efforce de se faire virer le plus rapidement possible. La grande s’est inventé un travail de « soignante » parce qu’elle préfère voir les personnes « cassées » qu’en bonne santé. Deux sœurs qui ont grandi avec un terrible secret et qui, dix-huit ans après, tentent d’exister chacune à leur manière. La grande en gâchant la vie de la petite ; cette dernière en obéissant et en résistant à la fois. Victorieuse à la fin. Des sœurs que tout oppose, mais scellées par le destin de leur mère morte trop tôt et dans d’obscures circonstances. Des enfants placées que l’on veut séparer. Des vies bousillées par l’Histoire. Delphine Bertholon est une jeune auteure française qui s’est formée en écrivant des scénarios pour le cinéma. Elle est l’auteure de Twist, L’Effet Larsen et du très remarqué Grâce, tous trois parus chez JC Lattès.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@