Chronique Je voudrais que la nuit me prenne de Isabelle Desesquelles

Virginie Lannoy Librairie Le Bateau Livre (Lille)

Clémence est une petite fille de 8 ans dont le bonheur semble inaltérable. Elle nous raconte son quotidien d’enfant choyée par des parents rivalisant de fantaisie – à l’école, par un père instituteur dont la marotte est le vocabulaire ; à la maison, par une mère d’humeur joyeuse qui chante à tue-tête et lui cuisine des petits plats. Clémence reçoit donc beaucoup d’amour de parents particulièrement attentionnés : les câlins de sa mère et le rire de son père sont un enchantement permanent. L’amour est le fil conducteur de ce livre. Pourtant, tout n’est pas rose et, à un moment donné, un changement de ton intervient. Une ambiance trouble s’immisce petit à petit. Que s’est-il donc passé pour que l’innocence vire au noir ? Nous devrions faire attention au bonheur, le retenir, le surveiller. C’est un livre bouleversant, troublant, le regard lucide d’une enfant sur l’amour et la fragilité d’un bonheur pourtant absolu.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@