Chronique Un pays pour mourir de Abdellah Taïa

Virginie Lannoy Librairie Majuscule (Armentières)

L’univers de la prostitution occupe une place centrale dans l’œuvre d’Abdellah Taïa, comme en témoigne l’intrigue de son dernier roman, Un pays pour mourir. Il y dépeint le quotidien de Zahira, prostituée marocaine en fin de carrière, et brosse le portrait de ses clients, généralement des musulmans pauvres, échoués à Paris en quête d’un espoir qu’ils n’ont pas trouvé et qui, comme elles, s’apprêtent à y finir leur vie. Son ami Aziz, sur le point de changer de sexe, est gagné par le doute. Quant à Zahira, nourrie par les films égyptiens de son enfance, elle espère toujours qu’un miracle réussira à la sortir de sa triste condition. Zahira et son ami se racontent des histoires. Au travers de ces deux personnages, on suit les destinées de femmes et d’hommes poussés à fuir leur pays afin de trouver, ailleurs, un improbable salut. Il y a beaucoup de sensibilités et d’amour dans les mots d’Abdellah Taïa.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@