Chronique Le Prix de la vengeance de Don Winslow

  • Don Winslow
  • Traduit de l'anglais (États-Unis) par Isabelle Maillet
  • Coll. «HarperCollins noir»
  • HarperCollins
  • 07/10/2020
  • 22.90 €

Alexandra Villon Librairie La Madeleine (Lyon)

Dans ce recueil de six novellas, Don Winslow met en scène, avec tout le génie qu’on lui connaît, une Amérique en proie à la violence et à la criminalité sous toutes ses formes. Récits d’une humanité brisée.

De la chaleur suffocante de la Nouvelle-Orléans aux plages de San Diego où les surfeurs courent après la vague, en passant par l’archipel paradisiaque d’Hawaï et les étendues arides du Texas, Don Winslow fait voyager son lecteur, élargissant sa carte du mal à plusieurs États. À travers ces six histoires qui dévoilent différentes facettes de la criminalité – trafics de drogue, guerre des gangs, junkies incontrôlables, cambriolages de haut vol et passeurs de migrants – Don Winslow dresse un portrait désabusé d’une Amérique devenue le théâtre d’une brutalité sans nom, où tout dérape, où la demi-mesure a valeur de faiblesse, où la vengeance, quel que soit son prix, semble la seule issue possible. L’univers est sombre au possible, le récit rythmé en diable, haletant et parfaitement maîtrisé à tel point que chaque histoire vous prend à la gorge, jusqu’à son dénouement. La force de Don Winslow est de réussir, au sein de ce marasme généralisé de brutalité, à faire émerger de chaque histoire une lueur d’humanité, même si celle-ci n’est nichée que dans un seul homme ; elle surpassera alors toute la vulgarité du monde. Si l’humanité est indéniablement brisée, Winslow sait redonner un peu d’oxygène au lecteur grâce à un humour irrésistible et un peu d’amour aussi. Ce pot-pourri savamment orchestré et très cinématographique, qui fait de Don Winslow un maître incontesté du page-turner, fait de son recueil un vrai plaisir de lecture. D’autant plus quand on ressent à quel point l’auteur s’est amusé à remettre le couvert avec certains de ses anciens personnages fétiches : Boone Daniels, Frankie Machine, Neal Carey ou encore le trio californien de Savages : Ben, Chon et O, clins d’œil qui donnent envie de se replonger dans les anciens romans de l’auteur. Bref, une vraie réussite à dévorer !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@