Chronique La Danse du Vilain de Fiston Mwanza Mujila

Sanza, Molakisi, Ngungi ont une histoire. Ces gamins vivant dans les rues du Zaïre, l’actuelle République du Congo, ont fui leur famille et le travail des champs pour aller s’encanailler en ville à Lubumbashi. Livrés à eux-mêmes, ils font leurs premiers pas d’adultes, naviguant entre débrouille et imprudences : ils sniffent la colle, mendient et se cherchent un avenir, parfois en partant en Angola, tombant bien souvent sous la coupe de gens malintentionnés. La nuit, ils se retrouvent dans les clubs et se livrent ensemble à la danse du Vilain : rumba, mambo, jazz, dans la sueur et les vapeurs d’alcool, là où réside pour eux toute la poésie et le sel de l’existence. Dans la lignée de son précédent roman Tram 83 (Métailié et Le Livre de Poche), Fiston Mwanza Mujila nous ouvre les portes d’une Afrique effervescente, rongée par la misère mais d’une incroyable fraîcheur, où la danse a valeur de métamorphose et où cette langue, pleine de peps et de mordant, se fait volontiers magicienne.

Alexandra Villon Librairie La Madeleine (Lyon)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@