Chronique La Vie prodigieuse de Garnet Ferrari de Marie Manilla

  • Marie Manilla
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sabine Porte
  • Coll. «NULL»
  • Autrement
  • 06/05/2015
  • 592 p., 24 €
NULL

Betty Trouillet Librairie Cultura (Carcassonne)

La romancière américaine Marie Manilla, née en 1958 en Virginie-Occidentale, publie une saga familiale rocambolesque avec des personnages insolites et attachants.

Voici l’histoire fabuleuse et hors du commun d’une jeune femme nommée Garnet Ferrari. Elle est née avec une crinière rousse et volumineuse, et son corps à la peau claire est recouvert de tâches de vin passant par toutes les nuances de violet et dessinant une carte du monde. Garnet, jeune femme pas tout à fait comme les autres, fait l’objet d’une enquête auprès du Vatican. Elle a en effet la réputation de guérir toutes les affections cutanées de la population de Sweetwater et de ses environs. Bref, elle accomplit des miracles. Chargé du dossier, l’archevêque Gormley vient vérifier les capacités magiques de la rousse qui doute elle-même de ses pouvoirs. Garnet raconte son histoire enracinée dans les croyances et celle de ses ancêtres à un enquêteur avide, qui enregistre tout en une vingtaine de cassettes. Comme elle n’a pas la langue dans sa poche, à la manière d’une conteuse picaresque, Garnet évoque sa grand-mère italienne, sa tante Betty et son opulente poitrine, les premiers miracles d’une ancêtre sicilienne, sa naissance et l’apparition de ses soi-disant pouvoirs à l’âge de 4 ans. Ce roman étonnant et réconfortant évoque avec tendresse et humour le thème de la différence.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@