Chronique Lovesong de Alex Miller

  • Alex Miller
  • Traduit de l’anglais (Australie) par Françoise Pertat
  • Phébus
  • 07/05/2012
  • 288 p., 22 €

Par Betty Trouillet, Librairie Cultura, Carcassonne 


Alex Miller nous séduit avec son nouveau roman, qui explore 
le sentiment amoureux et ses paradoxes. L’histoire simple 
d’une vie ordinaire remplie d’amour, de désir, de passion, de frustrations et de trahisons.


Ken, veuf et romancier à la retraite, vit dans la banlieue de Melbourne avec Clare, sa fille venue s’installer dans la maison familiale après son divorce. Au retour d’un voyage à Venise, au cours d’une promenade, il tombe sur une nouvelle boulangerie installée près de chez lui. Attiré par le parfum sucré des pâtisseries, Ken entre et est séduit par la beauté et le sourire de Sabiha, derrière le comptoir. Cependant, il reste intrigué par son regard profond et triste. Quelque temps plus tard il fait la rencontre de John Patterner, le mari de Sabiha. Enseignant, il a passé de nombreuses années à l’étranger. Petit à petit la relation évolue, Ken et John se retrouvent régulièrement au café Paradiso autour d’un déjeuner, à discuter de tout et de rien. Lentement, John s’ouvre peu à peu à l’écrivain et lui raconte des épisodes de sa vie. En quête d’inspiration, Ken l’écoute et prend des notes. Il raconte comment ce jeune touriste australien, à la suite d’un violent orage, se réfugia dans un restaurant nord-africain perdu dans un coin de Paris. Chez Dom, il rencontra Sabiha qui venait de quitter El Djem, son village natal en Tunisie, pour venir en aide à sa tante Houria devenue veuve. Les deux femmes s’entendent parfaitement et Houria enseigne à Sabiha l’art de la cuisine et des épices. John tombe sous le charme de la belle et c’est le coup de foudre. Réciproquement, Sabiha est attirée par ce jeune étranger assis au fond du restaurant. Ils tombent éperdument amoureux et décident alors de se marier. Malgré la nostalgie de John pour l’Australie, la vie coule calme et heureuse rue des Esclaves. Mais voilà, un mal les ronge, le couple ne peut avoir d’enfant. Sabiha, qui rêve depuis son enfance d’avoir une petite fille, est sûre que son mari est stérile. Elle prend alors une grave décision, sans penser aux conséquences. 
Cette histoire bouleversante, lumineuse et tout en pudeur dresse le portrait d’une femme en désir d’enfant, prête à tout pour combler son bonheur.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@