Chronique El Sexto de José Maria Arguedas

  • José Maria Arguedas
  • Traduit de l’espagnol (Pérou) par Ève-MarieFell
  • Coll. «Coll. « Bibliothèque hispano-américaine »»
  • Métailié
  • 20/10/2011
  • 192 p., 18 €

BETTY TROUILLET, Librairie CULTURA, Carcassonne

Ce roman est le récit poignant de l’expérience carcérale de José Maria Arguedas, écrivain et ethnologue emprisonné en 1938 dans un pénitencier de Lima, après qu’il eut été arrêté pour avoir manifesté. El Sexto était une grande prison située dans le centre de Lima. Les cellules se répartissaient sur trois étages. Le rez-de-chaussée abritait les pires rebuts de la société, on trouvait au premier étage les prisonniers de droit commun et au dernier les prisonniers politiques. Gabriel, le narrateur, jeune étudiant, est incarcéré dans la prison pour sa participation à un mouvement d’opposition étudiant. Il y découvre une hiérarchie bien organisée selon les étages et se lie à un syndicaliste communiste, Camac, son compagnon de cellule. À travers les personnages qu’il côtoie, il restitue l’univers impitoyable et corrompu de cet établissement pénitentiaire. Dans cet enfer, où les caïds font régner la peur avec l’aval tacite des gardiens, Gabriel tente de remettre en cause ce fonctionnement.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@