Chronique La Belle Italienne de Lucinda Riley

  • Lucinda Riley
  • Traduit de l'anglais (Irlande) par Marie-Axelle de La Rochefoucauld
  • Coll. «NULL»
  • Charleston
  • 09/09/2016
  • 512 p., 22.50 €
NULL

Betty Trouillet Librairie Cultura (Carcassonne)

Avec La Belle Italienne, un de ses premiers romans, Lucinda Riley nous embarque encore une fois dans un tourbillon d’émotions, teinté des couleurs d’une Italie magique et envoûtante.

Rosanna Menici, jeune fille de 11 ans, vit à Naples avec ses parents, son frère Lucas et sa sœur Carlotta. Comme toutes les enfants de son âge, elle aime jouer et chanter. Lors d’une fête dans la pizzeria de ses parents, son regard croise celui du célèbre ténor Roberto Rossini. Subjuguée par le charme du chanteur, Rosanna, bien que de dix-sept ans plus jeune, se promet de l’épouser. Quelques années plus tard, c’est lui qui découvre sa magnifique voix. Elle prend alors des cours de chant et son talent prodigieux lui ouvre les portes de La Scala de Milan. Sa voix de soprano est très vite reconnue. À l’opéra, elle croise souvent Roberto, l’être le plus cher à son cœur. Follement amoureuse, Rosanna se laisse prendre au jeu du ténor libertin. Commence alors une liaison obsessionnelle. Mais la passion peut se révéler destructrice. De sa plume sensible et poétique, Lucinda Riley dépeint avec force et virtuosité la beauté et la complexité des sentiments. Un voyage bouleversant dans les méandres de la passion et de la trahison, autant que dans les coulisses du monde de l’opéra. Une histoire poignante et émouvante, où le pouvoir aveuglant de l’amour nous envoûte page après page.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@