Chronique À travers tous les miroirs de Ursula Priess

  • Ursula Priess
  • Traduit de l’allemand par Laure Abplanalp Luscher
  • Zoé
  • 08/12/2021
  • 160 p., 17 €

HUCHET GÉRALDINE, Librairie LE COMPTOIR DES MOTS, Paris

Premier récit de la fille de Max Frisch, grand écrivain et dramaturge suisse-allemand (1911-1991), ce joli texte évoque par petites touches les relations souvent douloureuses entre un père, célèbre et célébré, et sa fille, l’auteur elle-même. Comment exister par soi-même dans ces conditions ? Peut-on se libérer d’une figure aussi écrasante pour construire sa propre existence ? À la manière des impressionnistes, Ursula Priess tente, sans aucune aigreur, de répondre à ces interrogations, passant d’un souvenir à l’autre, mêlant les époques. Une relation amoureuse ratée à Venise, destination romanesque par excellence, lui fait ainsi comprendre qu’elle n’était, dans les yeux de son amant, qu’une fille de. Très riche également en anecdotes sur la vie littéraire de l’époque (on y croise Brecht et un grand nombre d’acteurs de théâtre), ce récit fait revivre Ingeborg Bachmann (l’auteur de l’inoubliable Malina), qui fut la compagne de Frisch quelques années. Un livre subtil et mélancolique.


Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@