Chronique La Rouille de Éric Richer

La Rouille est un premier roman publié par cette toute jeune maison d’édition. Un roman qui nous plonge dans une casse automobile, quelque part dans un pays post-soviétique. C’est là que vit un jeune garçon prénommé Noi, avec son père. Noi est aujourd’hui en âge de passer le « kannast », un rite initiatique brutal et inquiétant, imposé par les hommes de sa communauté. Dans ce monde étrange, il grandit comme il peut, aux côtés de ses amis, entre concerts de métal, soirées MMA et défonces aux détergents. Mais Noi n’a qu’un rêve : partir. Et partir loin. La Rouille est donc une histoire d’enfance bien éloignée des contes de fées. Un roman d’apprentissage qui vous happe dès les premières pages (la scène inaugurale vous met tout de suite dans le bain !). Éric Richer nous raconte une histoire simple et banale mais son écriture, très cinématographique, nous saisit. La langue est parfois crue et vulgaire. C’est un récit qui claque, âpre et abrasif. Rien d’autre toutefois que l’histoire d’un enfant qui refuse de grandir. Vous l’aurez compris : âmes sensibles s’abstenir. Pour les autres, voilà une belle occasion de découvrir un auteur et une maison d’édition.

Delphine Bouillo Librairie M’Lire (Laval)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@