Chronique Harpo de Fabio Viscogliosi

NULL

Ce livre est une disparition ou plutôt, une rêverie. Harpo, le personnage mutique et secret de la fratrie Marx, part pour l’Est. Voyage aux pays des soviets. Pour revenir au bercail, il doit traverser l’Europe et se rendre au Havre où les longs cargos somnolent dans le port. Mais Harpo déchausse en voiture, façon Michel Piccoli dans Les Choses de la vie. Accident et amnésie. Fabio Viscogliosi se permet, grâce à cette quête de la mémoire, l’école buissonnière. Il prend pour modèle, parfois, la prose décousue d’un Stendhal, période Henry Brulard. Description des rues du vieux Lyon, paysages d’une France ignorée, aux fibres solitaires. Viscogliosi opère en touches impressionnistes. En musicien, il élabore les mêmes accords gracieux qu’un de ses mentors, Jonathan Richman. Ce roman ne se laisse pas emmurer dans un simple résumé. Il se cabre, virevolte ou improvise comme pouvaient le faire les frères Marx. Le montage de ce récit se découpe de façon lunaire et poétique. Les souvenirs sont, décidément, d’insécables caprices.

Lyonel Sasso Librairie Coiffard (Nantes)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@