Chronique Dernier arrêt avant l’automne de René Frégni

NULL

Lydie Baillie Librairie Aux lettres de mon moulin (Nîmes)

Avec une plume subtile et merveilleusement poétique, René Frégni nous emmène toujours dans de belles aventures où les personnages et les lieux sont troublés par des événements aussi surprenants que rocambolesques. Dans Dernier arrêt avant l’automne, le narrateur, écrivain en panne d’inspiration, accepte le poste de gardien d’un monastère perdu en Provence. Ses amis libraires qui lui ont déniché cet emploi espèrent qu’entre statues de moines et oliviers, le souffle de l’imagination lui reviendra. Alors qu’il libère les alentours de la demeure des broussailles envahissantes, une petite pelote de poils blancs apparaît. Son léger bruit de moteur lui rappelant son compagnon de jeunesse, il le surnomme Solex. Désormais la douceur du chaton l’accompagnera partout face à la beauté et au silence des lieux. Le jardinier n’avait pas prévu que sa sérénité serait perturbée lorsqu’en défrichant le petit cimetière des moines, il exhumerait une jambe fraîchement ensevelie !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@