Chronique La Soie du sanglier de Emmanuelle Delacomptée

Lydie Baillie Librairie Aux lettres de mon moulin (Nîmes)

Bernard, la cinquantaine, vit dans le Périgord Noir. Désœuvré depuis la mort de sa mère, il n’a cessé de s’éloigner de son père, un rustre agriculteur en désaccord permanent avec lui. Il habite un garage dans une grande simplicité. Un immense sentiment de solitude l’envahit depuis qu’Isabelle, l’amour de sa vie, l’a quitté et il se console dans l’alcool. Il ne porte d’intérêt qu’à la beauté de la nature et au silence apaisant des forêts. S’il accompagne le groupe de chasseurs, ce n’est que pour leur faire respecter le gibier. Les autres ne l’apprécient pas, il les dérange, il est trop droit, on se moque de lui. Pourtant, cet homme possède une sensibilité particulière : des mains qui soignent. Dans son refuge sauvage, il va découvrir Marie qui se ressource elle aussi au bord de la rivière et peint avec des pinceaux en soie de sangliers aussi doux que les petits marcassins que Bernard élève dans son jardin. L’espoir et une grande tendresse vont trouver place dans leurs cœurs malgré les nombreuses années qui les séparent.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@