Chronique Libertango de Frédérique Deghelt

LYDIE BAILLIE, Librairie Aux lettres de mon moulin, Nîmes

Avec Libertango, Frédérique Deghelt nous offre un fascinant roman qui délie le corps pour donner à l’esprit allégresse et émotion. Un hymne à la vie et à la musique qui libère de l’aliénation du regard des autres et soigne tous les maux.

Luis a 80 ans quand il raconte sa vie à Léa. La jeune femme a pour projet d’écrire une biographie filmée de cet exceptionnel maestro. Luis est né handicapé en 1930 dans une famille d’origine espagnole immigrée à Paris. Ses parents ne supportaient pas ce garçon malhabile à la démarche claudicante et à la diction entravée. Le regard qu’ils portaient sur Luis le rendait malheureux, l’empêchait de vivre. La musique était le seul refuge qui lui permettait de sortir de cette tristesse. À 21 ans, Luis a l’opportunité de croiser le chemin de grands noms du jazz, comme Astor Piazzolla. Des personnages qui sauront le regarder à sa juste valeur, non plus comme un être différent, mais comme un homme passionné de musique. Celle qui embarque son cœur et qui transcende son corps. Alors qu’il a du mal à communiquer avec les mots, il chante les notes. La musique est son langage, son ode à la vie. Luis, l’hémiplégique qui ne se rêvait aucun avenir, décide de devenir chef d’orchestre. Son âme blessée se transforme alors en une force combattante. Il devra lutter contre son corps meurtri et faire face aux critiques des musiciens dubitatifs devant un chef non conforme. Pourtant, la vie empêchée par sa famille volera en éclats de lumière au son des symphonies de son orchestre. Après soixante ans de passion, en se confiant à Léa, Luis s’oblige un examen intérieur parfois douloureux. Il faudra plusieurs mois pour dire les portes qu’il lui a fallu briser afin d’atteindre son but ultime au risque de perdre l’amour de sa vie. Léa arrivera-t-elle à lui faire dévoiler des secrets qu’elle a envie d’entendre ? Libertango est le message d’un chef d’orchestre habité par sa musique, un passeur de liberté et d’espoir par-delà les guerres, certes celles des peuples en conflit, mais surtout la sienne.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@