Chronique Évangile pour un gueux de Alexis Ragougneau

Lydie Baillie Librairie Aux Lettres de mon moulin (Nîmes)

À la lecture d’Évangile pour un gueux, on pourrait croire qu’Alexis Ragougneau connaît tout aussi bien le monde des SDF que les clochers de Notre-Dame-de-Paris. Les personnages de son polar sont des héros ordinaires en abandon de repères, dont la vie a été jalonnée de blessures et d’effroi, qui n’ont d’autres torts que de ne pas rentrer dans le moule que la société leur impose. Le livre bascule immédiatement dans le suspense avec la découverte, lors des fêtes de Pâques, d’un homme atrocement mutilé noyé dans la Seine. L’affaire est confiée aux officiers de Police Landard et Gombrowicz, et à la jolie juge Claire Kauffmann, en charge de l’instruction. La victime rapidement identifiée est le jeune Mouss, leader du groupe d’une dizaine de sans-abris qui avaient envahi la cathédrale à la veille de Noël. Alexis Ragougneau nous entraîne dans un roman noir diaboliquement mené. Le style est d’une parfaite fluidité, et l’auteur nous amène par petites touches à la rencontre de ce monde des sans-logis.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@