Chronique Manifeste incertain 9 de Frédéric Pajak

Valérie Barbe Librairie Au Brouillon de culture (Caen)

Le dernier volume du Manifeste incertain est un trésor. Il nous entraîne de nouveau dans les méandres labyrinthiques de la littérature, en compagnie de Fernando Pessoa et de ses différents avatars, identités multiples qu'il se plaisait à prendre, lui dont le nom signifie « personne ». Pessoa, mais aussi Alvaro de Campos, Bernardo Soares ou Alberto Caeiro nous accompagnent tout au long de ce volume, mais aussi et comme d'habitude Frédéric Pajak, avec lequel nous parcourons le désert, l'Europe et les États-Unis. Ainsi autobiographie, biographies et souvenirs s'enchevêtrent, tout comme les mots se joignent aux magnifiques dessins, pour mieux illustrer la vie. Celle de Pessoa, solitaire et perdue, son errance et cet amour inconsidéré pour son port d'attache, Lisbonne. Seul amour possible, d'ailleurs, puisque l'autre, le charnel, ne sera définitivement pour lui qu'une anomalie. Lisbonne la compagne qu'il arpentera avec comme compagnons de route la vie et l'écriture. Dernier opus flamboyant à ne pas manquer.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@