Dossier Le merveilleux voyage de Nils Holgersson de Kochka

Jean-Marie DAVID-LEBRET, Sauramps Polymômes (34000 Montpellier)

Pour un jeune lecteur, toute grande histoire se doit d’être accompagnée de belles images, quoi que puisse en faire son imagination. En cette fin d’année, plusieurs livres illustrés revisitent des classiques de la littérature. Une bonne manière de les faire découvrir ou de les découvrir autrement.

On peut toujours lire les textes classiques dans une édition bon marché, en format poche. Mais selon Emmanuelle Beulque, éditrice chez Sarbacane, « la dimension plaisir du beau livre en grand format, la force de l’image placée en vis-à-vis et en soutien du texte, la maquette aérée, garantissent une imprégnation différente de l’œuvre dans l’imaginaire et une expérience de lecture autrement plus séduisante ». Ces textes littéraires illustrés, parfois mis à la portée des enfants en version abrégée, créent une culture commune autour de textes fondateurs et suscitent le désir de lire l’œuvre intégrale ou d’autres œuvres du même auteur. Les parents et les grands-parents aiment transmettre dans une belle édition des textes qu’ils ont eux-mêmes lus et appréciés dans leur enfance. Dixième titre de la collection « Grands classiques illustrés » chez Sarbacane, L’Appel de la forêt de Jack London illustré par Maurizio Quarello ouvre en beauté le centenaire de la mort de l’écrivain américain. On connaît tous l’histoire de L’Appel de la forêt, dont Croc-Blanc est le pendant. Fort et majestueux, intelligent et racé, Buck est un chien remarquable. Admiré par tous et choyé par son maître, il n’a vraiment pas de raison de se méfier des humains. Un homme va pourtant l’arracher à son foyer ; un autre va lui enseigner la dure loi du plus fort. Devenu chien de traîneau, Buck découvre le froid, la violence, l’effort et le sang. Il apprendra à survivre dans la nature, recouvrant ses instincts naturels. Un magnifique récit d’aventures qui nous entraîne en Alaska, au cœur d’une nature grandiose et sauvage, avec les chercheurs d’or et les chiens de traîneau. En se plaçant dans la tête d’un chien, Jack London nous parle d’abord de l’homme, de sa violence comme de ses aspirations au meilleur, dans un roman qu’on ne lâche pas. Le texte original de Jack London a été légèrement abrégé, sans toutefois toucher à l’intrigue ni à la langue de l’auteur, afin de pouvoir tenir dans une pagination maniable. Les illustrations exceptionnelles de Maurizio Quarello, réalisées à la peinture à l’huile, frappent par leur maîtrise et leur minutie. Cet album fera date en littérature jeunesse. Deux ans ont été nécessaires à l’artiste pour réaliser les illustrations. Faciliter l’accès au texte et rendre la lecture plus aisée pour le jeune public, telle est aussi l’ambition de la collection « Albums classiques » des éditions Milan. Maxime Rovère avait déjà revisité avec succès pour la collection Le Livre de la jungle dans Mowgli (2013) et Le Tour du monde en 80 jours. Il signe deux nouveaux titres en cette fin d’année, Peter Pan et Docteur Jekyll & Mister Hyde. Là aussi, un grand format, une fabrication soignée et un papier de qualité mettent en valeur ces classiques. L’adaptation de Peter Pan, très proche du texte original de J.-M. Barrie, nous transporte littéralement dans le Pays du Jamais et nous fait découvrir, ou redécouvrir, les aventures de Peter, Wendy, de la fée Clochette et des garçons perdus. Le trait fin et les illustrations foisonnantes d’Alexandra Huard plongent le lecteur dans un monde magique et fascinant. Autre chef-d’œuvre de la littérature anglaise : Docteur Jekyll & Mister Hyde de Robert Louis Stevenson. En pleine époque victorienne, un certain Mister Hyde rôde dans les rues mal famées de Londres et multiplie crimes et délits. Comment se fait-il qu’un homme tel que lui semble si proche du Docteur Jekyll, éminent scientifique et membre de la meilleure société londonienne ? Les illustrations en bichromie (noir et blanc rehaussé de touches jaunes) offrent une ambiance sombre à cette histoire inquiétante et fantastique, qui entraîne le lecteur aux confins de la folie. Comme le précise Emma Chichester Clark : « l’une des aventures les plus excitantes mais aussi terrifiante pour un illustrateur est de se voir confier un classique maintes fois illustré. » Pour illustrer le roman Pinocchio raconte Pinocchio, de Michael Morpurgo aux éditions Gallimard Jeunesse, elle a dû oublier le passé et faire comme s’il s’agissait d’une histoire inédite. L’auteur de Cheval de guerre (Folio Junior) n’a pas hésité à prendre des libertés avec le chef-d’œuvre publié en 1883 par Carlo Collodi. Écrite à la première personne, avec une verve et une distance pleine d’humour, l’histoire du célèbre pantin de bois qui désire être un garçon en chair et en os, devient une folle épopée. Découpé en douze chapitres d’une vingtaine de pages, le livre maintient le lecteur dans un éveil permanent : Pinocchio cumule les bêtises, est avalé par un requin, vendu à un cirque, transformé en âne... Son nez s’allonge quand il ment ou se comporte mal. La relation entre le sculpteur Geppetto et sa création est celle d’un père avec son fils. Il est touchant de les voir gagner respect et amour l’un pour l’autre à travers les sacrifices et la compréhension. Les nombreuses illustrations, faites de collages et de dessins, allient fraîcheur et poésie. On peut regretter toutefois l’absence de couleurs pour la traduction française. Autre récit initiatique mettant en scène un garnement comme Pinocchio : Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson. Puni par un lutin, le garçon qui jouait de vilains tours aux animaux se retrouve aussi petit que le lutin. Il va vivre de grandes aventures en rejoignant le périple d’oies sauvages vers la Laponie. Au fur et à mesure du voyage, Nils change, grandit en humanité, aide, protège, sauve les oies. Il apprendra l’amour, le respect et retrouvera sa taille de petit garçon en rentrant chez lui. S’inspirant de Rudyard Kipling, Selma Lagerlöf écrivit ce conte initiatique en 1906 pour faire connaître aux écoliers suédois la beauté de leur pays à travers sa géographie, ses richesses naturelles, ses légendes et croyances locales. Kochka s’est approprié ce conte sur l’amitié et la tolérance en l’adaptant pour les jeunes, tant par le vocabulaire que par le découpage du récit en plusieurs chapitres représentant, à chaque fois, une étape importante du voyage de Nils. L’originalité de cette version publiée au Père Castor réside dans les illustrations d’Olivier Latyk : l’album mêle des pages découpées au laser et des illustrations naïves en trois couleurs évoquant la technique du pochoir. Les pages découpées comme de la dentelle apportent de la magie au texte. Elles constituent des pauses dans le récit et une occasion pour le lecteur de se laisser emporter par ses rêves. La lecture est facilitée par la présence d’une table des matières, d’une page qui récapitule les différents personnages de l’histoire, et d’une carte. Époustouflant d’imagination autant que Peter Pan ou Alice au pays des merveilles, Harry Potter a laissé une trace indélébile sur une génération entière d’enfants qui a grandi en lisant les aventures du sorcier. La série doit son immense succès à l’univers magique créé par J.K. Rowling et à la qualité d’une intrigue quasi policière. Sept ans se sont écoulés depuis la parution du dernier volume de la saga. Une édition illustrée en texte intégral du premier volet, Harry Potter à l’école des sorciers, nous ouvre de nouveau les yeux sur les débuts du héros, jeune orphelin maltraité par son oncle et sa tante. Le jour de ses 11 ans, il voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Là, il commence à percer le mystère qui l’entoure et celui de sa destinée. Le livre est enrichi de plus de cent illustrations en couleur, dans un beau livre cartonné sous jaquette. Une façon neuve et unique de redécouvrir la saga légendaire de J.K. Rowling, qui s’est personnellement investie dans le choix de l’illustrateur. Les représentations sont effrayantes à souhait et vous paraîtront peut-être détonner avec l’univers bien connu des films. Il est prévu qu’un volume paraisse chaque année. Un cadeau idéal à faire aux fans de la première heure ou pour les nouveaux lecteurs, les enfants qui n’ont pas grandi avec l’édition originale.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@