Chronique La Fille avec la robe à pois de Beryl Bainbridge

Sandrine Maliver-Perrin
Librairie Sauramps, Montpellier


Avec ce roman posthume, 
la romancière anglaise Beryl Bainbridge (1932-2010) signe un road novel 
envoûtant et étrange situé dans une Amérique en proie à des événements dramatiques.


En cet été 1968, Rose, jeune Anglaise issue de la classe ouvrière, quitte la banlieue de Londres pour se rendre aux États-Unis. Dans sa valise, une robe à pois mais pas de billet de retour. Elle doit retrouver sur place Washington Harold, un Américain dont elle sait peu de choses. Tous deux ont décidé d’unir leurs forces pour retrouver le docteur Wheeler, un homme à la personnalité aussi charismatique qu’insaisissable. Mais tandis que Rose considère qu’il l’a sauvée d’une enfance terrible, Harold nourrit contre lui une rancune silencieuse et tenace. Alors qu’il traque leur proie à travers l’Amérique à bord d’un camping-car, ce duo bien mal assorti croise une galerie de personnages inquiétants, tournant et virant au gré de courants dangereux, ballottés par la colère et une obscure dissidence. Déjà traumatisé par la guerre du Vietnam, le pays vient d’être ébranlé par l’assassinat du pasteur Martin Luther King et la folie semble s’emparer de la population. La candidature démocrate de Robert Kennedy, dont la campagne présidentielle doit atteindre son apogée à l’Ambassador Hotel de Los Angeles début juin, paraît représenter l’unique espoir de la nation. L’incroyable périple de Rose et Harold va s’achever dans la ville mythique où, comme on le sait, Robert Kennedy trouvera la mort. Ce que l’on sait moins, c’est que le Docteur Wheeler veille dans l’ombre…


Avec une parfaite maîtrise, Beryl Bainbridge entremêle ses souvenirs d’un périple effectué l’année du drame à travers les États-Unis et le mystère de la « fille avec une robe à pois », que l’on dit avoir aperçue sur les lieux où le sénateur Kennedy trouva la mort. Habilement jalonnée de questions sans réponses, qui ajoutent à la force de l’intrigue, la quête de cette jeune Anglaise dans un pays qui lui est étranger a des allures mêlées de conte initiatique et de cauchemar… Aussi troublant qu’inquiétant, souvent cocasse, ce roman, qui met en scène deux personnages à la poursuite d’une ombre dans une Amérique totalement déboussolée, fascine de la première à la dernière page. À lire d’une traite !


 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@