Chronique Adieu, miss Julie Logan de James Matthew Barrie

  • James Matthew Barrie
  • Traduit de l’anglais par Céline-Alban Faivre
  • Coll. «Coll. « Un endroit où aller »»
  • Actes Sud
  • 10/10/2012
  • 144 p., 15 €

Par Sandrine Maliver-Perrin Librairie Sauramps (Montpellier)

Par un hiver rigoureux, à la frontière des Highlands et des Lowlands, le pasteur Adam Yestreen décide de rédiger son journal intime. Les légendes abondent dans cette région de l’Écosse, où les habitants croient en l’existence des Étrangers, spectres venus des limbes et vivant parmi eux. Tandis que des événements étranges se succèdent, le jeune pasteur tombe sous le charme de Miss Julie Logan. Mais qui est-elle en réalité ? Vingt-cinq ans plus tard, Adam se remémore cet épisode de sa vie... Publié dans le Times la veille de Noël 1931, Adieu, Miss Julie Logan est un conte de Noël délicatement angoissant, une histoire de fantômes et une ode au passé. C’est également le dernier livre publié par James Matthew Barrie, qui s’éteignit six ans plus tard. Hymne à l’Écosse, à son histoire et à son folklore, ce récit est en quelque sorte le testament du père de Peter Pan. On y retrouve avec émotion tous les motifs chers à l’auteur : l’ambiguïté du rêve, le pouvoir de l’imaginaire, le monde secret de l’enfance à jamais perdue.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@