Entretien La Démocratie en BD de Aki, Nathalie Loiseau

Aude Marzin Librairie Le Point de côté (Suresnes)

Alors que les médias ne cessent de proclamer que la démocratie est en danger, il est utile de l’expliquer aux plus jeunes. Une BD écrite par Nathalie Loiseau, directrice de l’ENA, nous fait découvrir le fonctionnement de la démocratie à travers les recherches de deux collégiens qui souhaitent se présenter aux élections des délégués de classe.

Page — Pourquoi avez-vous choisi le format BD pour vous adresser aux enfants ?
Nathalie Loiseau — J’ai eu envie de toucher un public aussi large que possible, y compris ceux qui auraient été intimidés par un format plus traditionnel. La BD se prête à des usages très différents. À l’école, elle peut accompagner le travail des professeurs, à la maison, on peut la lire en famille, ou seul. Elle ne nécessite pas l’explication d’un parent. J’ai essayé de faire en sorte qu’elle se comprenne d’elle-même. Mais je suis touchée de recueillir des témoignages d’adultes qui me disent avoir appris des choses en la lisant par-dessus l’épaule de leur enfant.

P. — À quels enfants destinez-vous ce livre ?
N. L. — Je me souviens de ce que Sempé disait du Petit Nicolas : un livre « pour les enfants qui ont des parents et les parents qui ont des enfants ». Cela me plaît. La tranche d’âge envisagée est celle des 8-12 ans. Il n’est jamais trop tôt – ni trop tard – pour comprendre la démocratie.

P. — Est-ce la perspective des élections présidentielles, ou une réaction aux attentats, qui vous a donné envie de réaliser cette bande dessinée ?
N. L. — Un peu des deux. J’ai eu envie d’agir, pas seulement de réagir. On s’inquiète de l’enseignement de la citoyenneté. Pourquoi ne pas apporter notre pierre, chacun là où nous sommes.

P. — Ne craignez-vous pas que le fait d’avoir représenté un président identifiable ne rende son contenu trop vite obsolète ?
N. L. — Quelles que soient les caractéristiques physiques que l’illustratrice lui aurait données, on se serait demandé à qui il ressemble, non ?

P. — Pourquoi avez-vous choisi de décrire une rencontre entre des enfants et le président de la République, plutôt qu’avec un député ou un sénateur, par exemple ?
N. L. — Pourquoi pas ? Beaucoup de personnages interviennent dans l’album, une maire, un préfet, un ministre, une juge, des journalistes… On y parle aussi des assemblées et de l’élaboration des lois. Mais comprendre à quoi sert le chef de l’État dans une démocratie, c’est important aussi.

Casterman Jeunesse organise jusqu’au 31 mars un grand concours autour de La Démocratie en BD. Le principe : créer en classe une affiche électorale sur un projet commun pour améliorer la vie à l’école. Les gagnants pourront rencontrer l’auteure et recevoir des livres de la collection.
Plus d’infos sur www.casterman.com

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@