Chronique Journal d’une fille-chien de Laura Jaffé

En 2038, Josépha, 13 ans, est la fille-chien. Parce qu’un pelage soyeux, digne d’un épagneul breton, recouvre tout son corps, ses relations sociales et familiales sont complexes ou inexistantes. Mais le PUP (Parti unique du progrès) met en place SA grande idée altruiste : un programme permettant d’offrir un traitement efficace et de soulager les familles du poids que repésentent les enfants dits différents. Ce roman, publié chez La Ville brûle (qui nous réjouit par ses choix et ses engagements) est une vraie réussite. La forme du journal intime permet de se sentir impliqué et de s’interroger avec Josépha sur ce qui se passe réellement. Le roman en soi est éminemment politique puisqu’il interpelle sur les choix de société. Mais il réussit aussi à parler d’amour sans mièvrerie et de rébellion sans la magnifier. Et puis viennent les quatre pages explicatives de la fin (à ne surtout pas lire avant!). Là, le lecteur comprend à quel point la vigilance est de mise. Partout, tout le temps, pour ne pas laisser passer l’inacceptable. Encore une fois.

Hélène Deschère Librairie Récréalivres (Le Mans)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@