Chronique Pour toujours de Christian Demilly

Parler d’amour, du temps qui passe, du fait de grandir et de la mort en un seul et même album, en évitant la mélancolie, la platitude ou les clichés n’est pas aisé. Christian Demilly et Vincent Mahé ont relevé le défi avec beaucoup de délicatesse et de pudeur. La construction ambitieuse et ingénieuse en triptyque permet d’aborder toutes ces questions à travers le prisme de trois relations. Celle que l’on peut vivre avec son animal, son amoureux ou son enfant. Entre album et bande dessinée, la forme intensifie le fond. Les mots se font poétiques ou discrets selon qu’ils résument ou qu’ils exposent les liens entre le personnage principal (une femme dont on ne connaîtra pas le nom) et l’être aimé. Une couleur dominante est propre à chaque tableau du triptyque. L’implicite, très présent, laisse la possibilité à plusieurs interprétations, comme ce père qui s’efface peu à peu sans qu’on sache pourquoi. Un album très réussi, touchant et subtil, qui dit tout sans en faire trop.

Hélène Deschère Librairie Récréalivres (Le Mans)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@