Chronique Robert Mallet-Stevens de Richard Klein

Arnaud Bresson Librairie Sauramps (Montpellier)

Des architectes majeurs de la première moitié du xxe siècle, Robert Mallet-Stevens n’est pas le plus célèbre. Pourtant, il fut l’un des piliers, avec Le Corbusier, de l’architecture moderne telle qu’elle se met en place dès le début des années 1920. L’excellente collection « Carnets d’architectes », des éditions du Patrimoine, revient, sous la plume de Richard Klein, sur le parcours fulgurant (sa carrière professionnelle dura à peine plus de quinze ans) de cet artiste pluridisciplinaire, qui fut enseignant, critique dans des revues d’architecture, illustrateur, décorateur de cinéma, décorateur d’intérieur, ou encore concepteur de mobilier… et architecte. Une iconographie très riche présente le travail de Mallet-Stevens, dont les œuvres construites ne furent pas légion et sont, de nos jours, devenues difficilement visibles. Cet artiste discret, ayant souffert durant sa carrière de son image de dilettante bourgeois, mérite d’être redécouvert.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@