Chronique Nathanaëlle de Charles Berbérian

Avec Nathanaëlle, Charles Berbérian et Fred Beltran nous replongent dans une autre époque de la BD, et pas seulement parce qu’il s’agit de science-fiction. À travers cet opus, le lecteur se retrouve immergé dans un certain âge d’or de la BD futuriste et ses mondes imaginaires, ceux que lui faisaient découvrir les grandes séries, notamment celles des Humanoïdes Associés. Ce monde que nous présentent les deux compères aux parcours si différents ne semble pas très réjouissant. Il s’agit d’une société coupée en deux. Deux groupes ignorant tout l’un de l’autre : une population choisie, élue qui, en cas de nécessité, peut se réincarner selon son désir en humain ou en robot, et, cloîtrés sous terre, des individus à qui le gouvernement fait croire qu’ils ont survécu à une apocalypse nucléaire. Et puis, il y a Nathanaëlle qui, sans le vouloir, va jouer le rôle du grain de sable dans la belle machine. À suivre.

Arnaud Bresson Librairie Sauramps Comédie (Montpellier)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@