Chronique Culottées, t. 1 de Pénélope Bagieu

Mélanie Blossier Librairie Doucet (Le Mans)

Culottées, de Pénélope Bagieu, est le premier tome d’une série retraçant l’histoire de femmes plus ou moins célèbres. En effet, au lieu de les sélectionner en fonction de leur popularité, l’auteure a préféré les choisir pour leur incroyable destin, leur volonté de fer ou leur audace.

Cette BD est féministe par le sujet, autant que drôle et intelligente par la forme. Plutôt que de raconter les vies de personnalités méconnues de façon classique et un peu rébarbative, Pénélope Bagieu utilise un grand atout : son sens de l’humour. Elle n’hésite pas à utiliser un langage familier pour décrire les faits. C’est avec spontanéité qu’elle nous présente des femmes telles que Las Mariposas, les sœurs rebelles de République dominicaine, Annette Kellerman, une nageuse à qui on doit des maillots de bain potables, etc. Sans aucun doute, cet ouvrage est à lire, à offrir, pour découvrir des femmes qui peuvent inspirer celles d’aujourd’hui ! Pénélope Bagieu dresse le portrait de femmes célèbres, mais dont nous ignorions malgré tout beaucoup d’aspects de leurs existences. On découvre ainsi que leur vie fabuleuse ou leur célébrité n’est parfois due qu’à un accident de parcours ou un coup du sort. C’est le cas de Clémentine Delait, première femme à barbe devenue célèbre pour ce trait physique. Si ce livre est féministe, c’est surtout parce que ces femmes ont toutes un point commun. Elles ont résisté au pouvoir machiste. Leymah Gbowee, par exemple, travailleuse sociale remarquable, ou Christine Jorgensen qui s’est battue pour survivre après avoir été opérée pour devenir une femme. Certaines ont eu le courage de se relever après un accident de la vie, comme Margaret Hamilton, que nous reconnaissons facilement sous le crayonné de Pénélope Bagieu comme la sorcière du Magicien d’Oz. Josephina Van Gorkum a défié les religieux de son époque. J’avoue avoir trouvé la fin de son histoire particulièrement romantique et culottée. Nous redécouvrons avec plaisir la vie de Tove Jansson, auteure des Moomin, dont certaines aspirations et détails de sa vie privée étaient restés méconnus. Nous apprenons ainsi que, malgré le succès mondial de ses histoires, Tove Jansson n’écrivait qu’avec déplaisir et qu’elle préférait confier la rédaction de ses œuvres à son frère Lars, afin de profiter de la vie avec sa compagne, fuyant ainsi la notoriété. Joséphine Baker épate aussi par sa vie de danseuse, résistante et mère de famille nombreuse. Ces quinze portraits de femmes culottées sont riches de clins d’œil, d’émotions et composent un très bel hommage. C’est un véritable cadeau à offrir à son entourage : aux jeunes filles pour qu’elles gagnent confiance en elles et aspirent à de grandes choses, aux hommes pour qu’ils comprennent que le succès n’est pas forcément dû à une carrière et que la détermination et le courage ne sont pas que des valeurs masculines. Enfin, offrez-le aux femmes, pour qu’elles prennent conscience qu’elles pourraient inspirer bien plus d’un super-héros, et que le plus important est de rester intègre, ouvert aux autres et solidaire. Girl Power !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@