Chronique Butcher’s Crossing de John Edward Williams

  • John Edward Williams
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jessica Shapiro
  • Coll. «Littérature étrangère»
  • 10/18
  • 01/03/2018
  • 336 p., 7.80 €

Betty Duval-Hubert Librairie La Buissonnière (Yvetot)

Magnifique roman des grands espaces de l’Ouest américain et de la vanité humaine réunis ! Le rythme narratif est volontairement lent et descriptif honorant Dame Nature pour mieux démontrer sa force, sa ténacité inéluctable face à la démesure et l’orgueil humains. Roman initiatique, roman de chasse aux bisons, western littéraire aux caractéristiques marquées de rêves de conquêtes et de héros bien typés, Butcher’s Crossing réunit tout cela. C’est le lieu du départ, le point de départ des rêves sublimés, du parfum enivrant de la conquête, de la richesse et de la gloire rêvés avant l’effort, l’effroi et la terreur. Quatre hommes associés par une ferveur, un orgueil démesuré qu’ils ne soupçonnent pas encore, réunis pour le meilleur et pour le pire. L’ascension sera longue et lente pour eux, parsemée d’espoirs, plus souvent d’embûches et de déceptions. L’homme se mesure à la Nature, tente d’éprouver ses propres forces et finalement ne se bat peut-être que contre lui-même. Laissez-vous porter par ces rêves de conquête insolites et insensés. C’est un grand roman, une belle leçon d’humilité.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@