Chronique Ahlam de Marc Trévidic

Pauline Girardin Librairie Les Beaux Titres (Levallois)

Janvier 2000, îles Kerkennah. Paul, peintre de renom, y débarque en quête d’apaisement. Il se lie d’amitié avec la famille du pêcheur Farhat. Issam et Ahlam, ses deux enfants, révèlent des aptitudes exceptionnelles, qui pour la peinture, qui pour la musique. Paul s’engage à les instruire, et reprend sa recherche d’une œuvre totale mêlant tous les arts. Mais les germes du radicalisme religieux croissent, puis se dévoilent lors de la révolution qui chasse Ben Ali du pouvoir. La violence du séisme politique secoue au plus intime la famille de Farhat, dont Paul fait désormais partie, bien qu’il soit mécréant et étranger. Ahlam est un récit bouleversant d’acuité et de sensibilité. Sobre et élégant, l’auteur sonde l’âme humaine dans ses quêtes spirituelles et pose les questions de liberté et de politique. Montrant le « comment » sans négliger une invitation forte à réfléchir le « pourquoi », ce roman, ni moralisateur ni partisan, s’interroge avec délicatesse sur notre compréhension de l’autre et donc de nous-mêmes.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@