Chronique Mentir n’est pas trahir de Angela Huth

  • Angela Huth
  • Traduit de l’anglais par Anouk Neuhoff
  • Coll. «NULL»
  • Folio
  • 01/10/2016
  • 383 p., 7.70 €
NULL

Pauline Girardin Librairie Les Beaux Titres (Levallois)

Gladwyn Purser est un homme ordinaire et chanceux : il est heureux. Son travail lui rapporte, il habite en banlieue londonienne une jolie maison avec Blithe, son épouse aimante, et son fils de 11 ans, Tom. La routine ne l’ennuie pas. Bien au contraire, elle le rassure, l’apaise. Tout au plus est-il chagriné en rêvant d’une maison solitaire et à de longues balades sur la lande. Gladwyn est donc un homme paisible, qui rend régulièrement visite à sa vieille mère dans les Downs. Aussi il se surprend d’abord lui-même quand, au retour de l’une de ces visites, il aide Lara, blessée après une chute à vélo, et lui ment sans préméditation sur sa situation. Un mensonge puis un autre, le voilà pris dans une double vie. Ce roman explore avec délicatesse et retenue le cœur d’un homme qui aime deux femmes. Porté par la plume très britannique d’Angela Huth, ce dilemne plutôt banal nous emporte inexorablement jusqu’à un drame inattendu, tant dans ses ressorts que dans son dénouement.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@