Dossier Trésors terrestres et sous-marins de Erick Surcouff

Par Raphaël Rouillé, Librairie Sauramps-en-Cévennes, Alès

Nous avons tous, enfant ou adulte, frémi au récit de Jim Hawkins, le fameux personnage de L’Île au trésor de Stevenson. Deux ouvrages superbes nous ramènent au cœur de cet univers en relatant les plus belles chasses aux trésors et leurs somptueux secrets.

L’épisode de la « tache noire », l’inquiétante jambe de bois de Long John Silver, la lutte terrible des pirates pour s’emparer du trésor : tous ces moments de littérature, avec leurs peurs et leurs surprises, se retrouvent, comme saupoudrés, dans le voyage que nous fait vivre Erick Surcouf à travers ses Trésors terrestres et sous-marins. Descendant du célèbre Robert Surcouf, « roi des corsaires », l’homme navigue d’un trésor à l’autre. Les trésors terrestres, d’abord, avec le trésor de Troie, celui des Wisigoths, des Templiers, des Incas ou des tsars. Sous-marins ensuite, avec les galions espagnols, les caraques portugaises, les flûtes hollandaises, les vaisseaux anglais et français ou les navires modernes. En relatant les découvertes, les épopées, les combats et les surprises, c’est toute la magie que recouvre le mot « trésor » qu’il nous fait partager. Tout l’imaginaire lié à l’exploration et au voyage se déploie. Grâce à la riche iconographie du livre, le lecteur s’imprègne des plus grands et prestigieux trésors du monde, tous entourés de secrets, de légendes et de superstitions. Au récit du San José, le galion espagnol le plus riche de la zone Caraïbes, on retient son souffle. À la lecture du chapitre sur le trésor nazi, celui du Grand Reich, on est stupéfait par l’épisode dit de La Tanière du loup, véritable cité secrète souterraine construite en Pologne sur l’ordre d’Hitler à plus de vingt mètres sous terre et « défendue par quatre-vingts fortins et un inextricable réseau truffé de mines ». Avec le chapitre sur la baie de Vigo, on remarque aussi l’intérêt des écrivains pour ces fascinants trésors et l’importance du livre et de sa circulation. Car si Jules Verne a immortalisé les trésors de Vigo dans Vingt mille lieues sous les mers, d’autres documents précieux témoignent d’aventures humaines irrépressibles. Trésor des livres de mer est un ouvrage de Michèle Polak et Alain Dugrand, qui relate cet accès au merveilleux que le voyage a représenté au cours des siècles, un livre sur la découverte des océans, sur les aventuriers marins ou géographes, les navigateurs célèbres aux destins exceptionnels. Du XVe au XXe siècle, de Christophe Colomb à Marin-Marie et à travers une sélection de quatre-vingt-dix ouvrages, souvent rares, le récit nous dépose au centre des plus belles pages de ces livres de mer qui recèlent bien des trésors et dont les illustrations éblouissent nos yeux d’enfants déjà grands ouverts, comme dans un rêve éveillé que rien ne semble pouvoir interrompre.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@