Chronique L’Inde dans la Grande Guerre de Santanu Das

Raphaël Rouillé

Près de 400 000 Indiens servirent en Europe entre août 1914 et décembre 1919. Le livre de Santanu Das est le témoignage visuel de ces hommes, pas ou peu alphabétisés, ces cipayes (« fantassins ») qui n’ont laissé que peu de témoignages, lettres, journaux ou poèmes, au contraire des poilus dont on possède quantité de sources écrites. Le livre leur rend un hommage appuyé et richement illustré, tout en insistant sur cet aspect méconnu et parfois oublié de l’histoire de la Première Guerre mondiale. Soldats, ouvriers, médecins, ambulanciers, infirmiers… l’engagement des cipayes revêt différentes formes et l’auteur rappelle que l’armée indienne était multiraciale, multiconfessionnelle et multilingue. Réunissant des soldats venus de l’Inde, de Birmanie, des actuels Pakistan et Bangladesh, l’armée indienne intervient sur plusieurs zones d’affrontement, notamment le front occidental, sur lequel se concentre plus particulièrement le livre. Au fil des pages et des photographies – saisissants tableaux d’hôpitaux, de camps de prisonniers, du front ou de l’arrière –, se pose la question de la place de l’Inde dans la Grande Guerre et de l’importance cruciale de ne pas gommer de l’histoire officielle cet aspect du conflit.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@