Chronique L’Origine des systèmes familiaux de Emmanuel Todd

RAPHAËL ROUILLÉ, Librairie SAURAMPS-EN-CÉVENNES, Alès

Prenant ses distances avec le structuralisme et en particulier avec les Structures élémentaires de la parenté de Claude Lévi-Strauss, Emmanuel Todd privilégie une méthode globale dans sa longue étude eurasienne sur les systèmes familiaux. Il combine ainsi une approche géographique et historique qui nous livre des conclusions parfois surprenantes et favorise un regard rétrospectif sur l’évolution des rapports humains.

L’ouvrage d’Emmanuel Todd, précisons-le d’emblée, est le résultat d’une vingtaine d’années de travail, le fruit d’une réflexion profonde sur les structures familiales et d’une enquête précise sur leur origine. La somme de documents collectés à travers le monde, leur confrontation et l’analyse qui en découle permettent notamment d’expliquer les trajectoires de la modernisation. D’abord confronté à un problème de typologie, Emmanuel Todd nous propose une vue d’ensemble de l’Eurasie, puis un classement par pays ou par groupes géographiques. Utilisant à la fois des données anthropologiques et de la documentation en démographie historique, son étude tente de mettre en évidence l’importance de l’évolution démographique, historique, géographique pour comprendre le monde et ses ramifications. Remontant jusqu’à la Mésopotamie et l’Égypte ancienne, il identifie le modèle de la famille nucléaire commune à toute l’humanité. Il souligne aussi le conservatisme de certaines zones et écorche en particulier le modèle européen dont il dénonce l’archaïsme. L’Europe apparaît en effet comme l’une des pièces maîtresses de cet ouvrage et l’abondance des données permet une étude très fine de l’histoire de la famille européenne. Notre famille nucléaire ayant semble-t-il échappée à des « évolutions familiales paralysantes pour le développement technologique et économique », elle est assez proche de la forme originelle du modèle familial. D’où cette ambivalence : sclérosée quant à l’évolution de son système familial, l’Europe s’est développée à grande vitesse d’un point de vue technologique et économique. À l’inverse, l’étude du Moyen-Orient récent explique que l’arrêt de l’évolution du statut des femmes dans les pays arabes semble avoir stoppé leur progrès. Cette partie, particulièrement éclairante au regard des soulèvements récents dans les pays arabes, montre également que « le Coran n’a pas pesé lourd face au système de parenté arabe ». Emmanuel Todd insiste sur le fait que « Mahomet voulait protéger les femmes contre le droit tribal, mais la patrilinéarité du système n’a cessé de se renforcer en Arabie comme dans les zones conquises ». Autre cas passionnant, celui de la Chine et sa périphérie, « véritable mètre étalon de l’histoire de la famille ». Rappelant l’invention de l’agriculture, puis de l’écriture par la Chine, Emmanuel Todd revient sur sa longue histoire jalonnée d’interactions. L’agriculture dense se présente comme contexte d’émergence de la famille souche, tandis que son histoire offre une diversité des modèles de mariage. Après avoir longtemps étudié les menaces qui pèsent sur l’Europe, la nécessité, parfois, d’un protectionnisme au détriment d’une ouverture à outrance sur le monde, Emmanuel Todd nous propose une véritable leçon dans l’approche de la connaissance de l’humanité, un mouvement positif dont le pilier demeure cette « hypothèse familiale », cette famille, ce groupe, cette « horde » dont l’entraide est l’une des raisons d’être indiscutable.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@