Chronique Les Enfants pâles de Loo Hui Phang, Philippe Dupuy

Par Roxane Moreil Librairie La Manœuvre (Paris 11e)

Dans une société en crise où la famine et la misère ne laissent aucune place à l’espoir, des parents assassinent leurs enfants pour qu’ils échappent à leur sombre réalité. Une vingtaine de rescapés, menés par Jonas, un adolescent qui s’est autoproclamé leur guide, entament un périple censé les menés vers la providence, un Eldorado où ils pensent pouvoir vivre en sécurité. Pendant le voyage, une micro-société s’organise, cruelle comme l’épreuve qu’ils endurent, et les corps tombent, épuisés, humiliés. Loo Hui Phang emprunte au conte pour enfant afin de décrire le chemin escarpé qui mène à l’âge adulte. Rarement le terme de roman graphique ne s’est autant justifié que pour ce livre à quatre mains, objet littéraire autant que bande dessinée. C’est un nouveau moyen d’expression qui s’invente ici, où l’on navigue, sans s’en rendre compte, entre les mots et les dessins. Loo huy Phang et Philippe Dupuy renouvellent superbement le genre.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@