Chronique Le Voyageur de papier de Jean-Claude Perrier

Par Nadège Badina Librairie Majuscule Birmann (Thonon-les-Bains)

S’il collabore toujours comme journaliste à Livres-Hebdo où il se sent libre et heureux, Jean-Claude Perrier a tout de même décidé de partir pour un voyage rocambolesque au milieu des livres…

S’en remettant à sa mémoire, Jean-Claude Perrier relate son parcours fait de rencontres hasardeuses et de passions singulières. De son métier de professeur éveilleur de curiosités, à son prix de l’Académie française, en passant par son rôle de « petit enfant » de Simone Gallimard, il livre un roman vrai où « tout fait sens, tout fait livre ». Égrenant les anecdotes sans pudeur et avec décontraction, il avoue avoir sauvé Malraux, être chez lui en Inde tout en restant un Barbare, ou n’avoir pas reconnu Queen lors d’une soirée trop arrosée. Mais il n’en oublie pas pour autant sa vocation première : journaliste littéraire. C’est avec un regard acéré qu’il analyse le milieu éditorial et épingle les devoirs de l’écrivain. Chaque rencontre s’apparente néanmoins à un songe : évoquant avec estime celles et ceux qui lui permettent d’affirmer aujourd’hui, avec certes quelque vanité, « Scribo ergo sum », il dresse des portraits bigarrés et fascinants. Sous sa plume, Malraux est prophétique, Yves Navarre cocasse, Mandiargues baroque et Françoise Verny est une « prodigieuse dragueuse de plumes ». Un hommage vivifiant à la littérature, aux écrivains et aux lecteurs. Magique, forcément magique !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@