Chronique La Belle Année de Cypora Petitjean-Cerf

Par Nadège Badina, Librairie Majuscule Birmann, Thonon-les-Bains

Que faire quand on est née un 8 août et que l’on pèse 48 kilos pour 1 mètre 58 ? Créer la religion du Huit – qui est aussi le chiffre symbole de la femme – et y consacrer sa vie !

À 11 ans, Tracey vit à Saint-Denis entre la cité des Quatre Mille et celle des Cosmonautes, entre sa mère dépourvue d’instinct maternel et son beau-père Takashi qui essaye courageusement d’apprendre le français, entre un père agoraphobe infantile et Cosimo, son ami homosexuel… Son existence semble figée dans ces entre-deux, pourtant sa rentrée au collège va tout bouleverser. Une nouvelle année commence, promise à de multiples rebondissements. Cypora Petitjean-Cerf relève le défi de se mettre dans la peau d’une adolescente sagace et en décalage avec son milieu. Dans un style naïf et rythmé, elle construit le portrait de cette jeune espiègle à travers une série d’épisodes qui la présentent tour à tour critique, dubitative, songeuse, mais toujours remerciant le Dieu Huit. Puis, soudain, c’est la métamorphose. La petite Tracey devient autre. Avec une langue savoureusement foutraque, l’auteur évoque l’adolescence à travers les personnages de Tracey et de ses proches. Et si le quotidien des personnages semble tranquille, il sert aussi de prétexte pour soulever des questions plus profondes. La belle année , une chronique exubérante et moderne à mettre entre toutes les mains.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@