Chronique Le Prince de la brume de Carlos Ruiz Zafon

NADÈGE BADINA, Librairie MAJUSCULE-BIRMANN, Thonon-les-Bains

Dans ce roman, Carlos Ruiz Zafón guide son lecteur à l’intérieur d’un musée ensorcelé, puis l’emmène dans une virée hallucinante au fond d’une galère engloutie !

1943 en Angleterre. Le jeune Max Carver reçoit un sinistre cadeau à l’occasion de son treizième anniversaire : toute la famille (lui compris) doit s’exiler dans un village en bord de mer, autant dire au bord de l’ennui. Si Alicia, sa grande sœur, partage le point de vue de Max, Irina, la petite dernière, ne cache pas sa joie, encore augmentée par l’accueil que lui réserve un drôle de félin méphistophélique… Au fur et à mesure des jours, Max fait des découvertes insolites, comme cette horloge qui marche à rebours, un cimetière de saltimbanques statufiés, des films d’amateur abandonnés dans le garage… Ce n’est pas Roland, son nouvel ami, qui va le freiner dans sa fringale de surnaturel. Sous prétexte de lui faire visiter les alentours, celui-ci l’initie au sombre passé de l’Orpheus, un navire échoué un soir de tempête. Mais il ne se contente pas de lui faire des confidences interdites, il l’entraîne aussi dans un monde sibyllin et fantastique. Avec ce roman pour la jeunesse, Carlos Ruiz Zafón traite de ses thèmes de prédilection – la maison hantée, la figure diabolique, ou encore le jeune garçon qui grandit à l’ombre inquiétante de la guerre – en recourant à un style qui rappelle parfois Mérimée.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@