Chronique La Fille d’avril de Annelise Heurtier

Madeline Roth Librairie L’Eau vive (Avignon)

« Si j’avais eu une fille, je lui aurais souhaité de vivre dans une société dans laquelle il serait permis de s’habiller comme on veut. D’être qui on veut. Alors j’espère que ça t’arrivera, à toi. » On est au printemps 2017 lorsque l’auteure Annelise Heurtier entend à la radio l’histoire vraie de Kathrine Switzer, une jeune Américaine qui a couru le marathon de Boston en 1967, bravant les interdits de l’époque (les femmes n’avaient pas le droit de pratiquer certains sports). L’histoire commence en 2018. Catherine fouille le grenier avec sa petite fille Izia, à la recherche d’une robe. Mais c’est une vieille boîte qu’elle trouve. Catherine avait quinze ans en 1967. Elle grandissait dans une famille de cinq frères et sœurs, allait à la messe le dimanche, ne portait jamais de pantalons et pensait que si une fille courait, des poils lui pousseraient sur le corps et son utérus tomberait. Sauf que Catherine voulait courir. 1968 semble hier mais tant de choses ont changé depuis. Un très beau texte avec les questionnements d’une adolescente pourtant déterminée à changer sa condition.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@